AM Art Films
Paris, 2018

Corps et âme

Jean-Luc Verna

Dans un huis-clos mystérieux, observateur acéré du monde, Jean-Luc Verna est un magicien d’aujourd’hui qui dégaine tous azimuts les fards de l’amour et du temps.Dessinateur, professeur, danseur, chorégraphe, chanteur, performeur et poète, il nous offre une immersion voluptueuse dans l’intimité de l’artiste, la mise à nu d’une étoile de l’art du XXIème siècle.

" Il y a d’abord ce texte sublimement écrit - et dit- qui vous prend aux tripes, qui, immédiatement, résonne en vous et vous hante, parle à votre histoire, à votre coeur, à votre corps, s’insinue dans vos veines et va se loger jusqu’à votre supplément d’âme.
Il y a également cette mise en scène grandiose et inventive, ces cadrages magnifiques, ces jeux de lumière superbes et cette scénographie, cette voix, cette justesse, cette époustouflante dramaturgie teintée de poésie noire, un noir si beau à approcher. Et puis surtout il y a Jean-Luc Verna qui dévaste tout sur son passage, qui rend tout minuscule à côté de lui. Verna est un ogre, un géant, un monstre sacré fascinant d’une beauté qui n’existait pas avant lui.
"Quand on a été frappé l’un par l’autre. Quand l’amour s’est abattu comme une malédiction promise. Je devrais vous remercier au fond. Avant je vivais comme une chose sans âge, depuis que vous m’avez laissé, je suis devenu ce que je suis, un homme de 50 ans."
Le film de cinéma d’Amaury Voslion sur, avec et autour de Verna touche cette perfection d’art rarement atteinte, on est dans une cohérence absolue entre le propos, le sujet, le discours, le fond, la forme et la performance, sans parler de l’esthétique qui touche une forme de génie absolu.
Avec ou sans fards, ce visage iconique maquillé ou tatoué prend tout l’espace, a une force admirable, il entre dans une histoire de l’art et une mémoire référentielle pour ne plus jamais en sortir.
Je ne peux pas imaginer qu’un jour Verna meurt sans qu’on ait fêté à sa juste valeur l’importance de son personnage, de sa production, de la réalité dans l’univers parallèle qu’est l’art contemporain.
Tout chez Verna est art, son[[ corps, sa peau, sa dégaine, son talent, sa folie, sa douceur, son étrangeté, son unique, sa peinture, ses performances, sa voix, ses choix de vie, ses blessures, ses joies, ses provocations, ses maladresses, son ego, ses excès, ses peurs et ses audaces.
Ce fim admirable est un chef d’oeuvre, il consacre une oeuvre d’art vivante, plus vivante que n’importe qui d’entre-nous. On se repasse certains passages de ce film en boucles.
On est ébahi, on est ému, on est enrichi, on est hypnotisé, on est contempteur d’un spectacle fabuleux.
Verna est notre pire cauchemar et notre rêve d’art le plus merveilleux, il est sans cesse sur la corde, il dérange puis fascine, puis re-dérange pour ne plus faire que nous fasciner.
Je ne crois pas beaucoup me tromper en écrivant ici que ce film est une oeuvre importante qui d’une manière ou d’une autre marquera un temps, une époque, un oasis, un eldorado, un Xanadu de la création française des années 2020.
Ce film est historique, Jean-Luc Verna est grand. Ce film nourrira des milliers d’artistes et d’hyper sensibles , il remplira des coeurs, il changera sans doute des vies. Messieurs, merci pour ce moment magique."

Frédéric Vignale, auteur
Paris - Septembre 2018

Frédéric Vignale est le fondateur "bien aimé" et rédacteur en chef du Mague depuis le 1 er janvier 2003. Directeur artistique, réalisateur et photographe, il vit et travaille à Paris.

A propos

L'artiste
Jean-Luc Verna est né en 1966 à Nice (06).
Artiste pluridisciplinaire, il vit et travaille à Paris et est représenté par la galerie Air de Paris.


Réalisation, image, montage et musique originale
Amaury Voslion

Durée
08:00

Festival FIFA Montréal 2019
Section Art expérimental
AM Art Films
0%