AM Art Films
Paris, 2019

Stone Breaker

Goodbye Goni

"Stone Breaker" est un morceau sombre et langoureux, une balade nourrie par l'introspection d'un homme qui gagne progressivement en intensité. C'est sur ces mêmes éléments que s'est construite l'esthétique du clip, noire et mystérieuse, elle nous présente un homme tourmenté dont le corps presque nu est littéralement griffé de ses pensées.

Quand le rythme gagne en groove, une femme dont le corps est lui aussi marqué de sa complainte apparait alors et tente de briser son inertie. Mais comme une pensée essayant d'en chasser une autre, elle va échouer face à une mélancolie visiblement inébranlable.

Le morceau "Stone Breaker" a été écrit par Marc Chaillet le chanteur de Goodbye Goni, à Courtmacsherry, petit village côtier où il a une maison et grande source d'inspiration pour le groupe.

Les irlandais ont l'habitude de donner des noms aux lieux où les forces énergétiques sont très présentes. Les "Seven Heads" citées dans le texte est le nom donné aux 7 pointes qui se jettent dans la mer Celtique à deux pas du village. D'autres morceaux de l'album à paraître ont été imaginé là-bas, emprunt du folklore et de la mystique irlandaise.

Le réalisateur
Cyril Dosnon vit et travaille à Paris depuis un peu plus de 12 ans. Il a étudié les arts appliqués à Olivier de Serre puis à l'école Estienne, après quoi il rejoint l'agence de publicité (BETC). Il est rapidement devenu indépendant pour concentrer son travail sur le graphisme :"J'ai toujours eu une affinité pour la calligraphie mais à l'inverse d'un illustrateur je m'efforce à chaque projet de créer un univers graphique propre au sujet exploré, cela peut être pour de l'identité visuelle, de l'illustration et plus généralement de la direction artistique."

Le groupe Goodbye Goni
Goodbye Goni, ou autrement dit « au-revoir » « genèse » nous plonge dans nos confrontations intimes à travers un son puissant et fiévreux teinté de rock 70’s.

Après s’être nourris de nombreux projets musicaux communs, ces trois amis d’enfance créent Goodbye Goni lors d’une tournée irlandaise en 2018.

Evoluant chacun dans divers horizons musicaux, de leur rencontre et de leur amour pour le rock est né ce trio, composé de Marc Chaillet à l’écriture et à la guitare, d’Enzo Derlon à la basse et au clavier et de Félix Bourgeois à la batterie.

De deux rencontres diamétralement opposé entre le jeune et très prometteur ingénieur du son Perceval Carré (Isaac Delusion, l’Impératrice) et le monument Kenneth Ploquin (Alain Bashung, -M-) naitra l’album.

Le clip
Le groupe a proposé à Cyril Dosnon, un graphiste très talentueux spécialiste en lettering, de réaliser leur clip. L'idée de base était d'avoir une ballade visuelle très "graphique".
Le tournage s'est passé à la Maison Rouge à Bastille, grande galerie d'art contemporain qui fermait alors, laissant la place nécessaire vu que tout était vide. Ce qui intintéressait le groupe pour ce projet c'était de créer des passerelles entre leur musique et d'autre moyens d'expressions: un projet "plastique" avec le body-painting, la peinture, la calligraphie mais également la danse contemporaine avec la rencontre d'Alexane Albert (la danseuse qui à travaillé avec nous). L'équipe du directeur de la photographie, Eric Genillier, ont relevé le défi technique d'inclure dans le clip des scènes tournées en lumière noire.


L'album Cosmogony
Entre l’effervescence des studios parisiens, assisté notamment par Antonin Boisadan (Alice et moi, Dani Terreur) et les vagues de Saint-Jean de Luz dans le mythique studio de QuikSilver, 10 titres seront réalisés et 8 seront sélectionnés pour composer ce premier opus, dans lesquel on navigue entre balades planantes, rifs acérés et transes psychédéliques.

Leur 1er clip « Mama Blues », ballade hallucinée à travers les quartiers indiens de la capitale voit le jour en novembre 2019 . C’est leur ami d’enfance photographe et réalisateur Clément Vayssières (Clara Luciani, La Femme) qui est derrière la caméra.

Parallèlement ils réalisent le clip du morceau « Stonebreaker avec le graphiste Cyril Dosnon (logo de la Philharmonie de Paris) et avec le soutien d’AM art Film, producteur de courts-métrages en lien direct avec l’Art contemporain. Cette ballade visuelle, tournée dans les anciens murs de « La Maison Rouge » met en scène une danse amoureuse et poétique sur des corps nus dont les paroles du morceau apparaissent en calligraphie body- paintée fluorescente. « Stonebreaker » sortira le 15 janvier 2020 et figurera également sur leur album (prévu pour le 26 février 2020).

Soucieux d'ancrer leur musique dans le temps, conscient du foisonnement des projets existants, GOODBYE GONI est un groupe dynamique, créatif et à l'écoute des initiatives, nourri des amitiés qui ont su se créer autour d’eux.

A propos

Clip du morceau "Stone Breaker", tiré de l'album "Cosmogony"

Réalisation
Cyril Dosnon

Musique
Goodbye Goni

Musiciens
Guitare / Chant : Marc Chaillet
Basse / Choeurs : Enzo Derlon
Batterie / Choeurs : Félix Bourgeois


Danseuse
Alexane Albert

Graphistes
Cyril Dosnon
Dino Falduto


Directeur photo
Eric Genillier

Montage
Gwen Ghelid

Production
AM Art Films et Bouquetin Record

Durée
00:03:51

En savoir plus
http://www.cyrildosnon.com
AM Art Films
0%