AM Art Films
Avignon, 2020

Hommage à Antoine Tudal

AM Art Films s'associe aux 35 ans de l’Institut des métiers de la communication audiovisuelle


Permettre au plus grand nombre d’accéder aux métiers de l’audiovisuel fut la profession de foi de l’IMCA.


AM Art Films adhère pleinement à ces valeurs d’éducation populaire.

L'artiste

Antoine Tudal (1931-2010) était un artiste à l’œuvre protéiforme : scénariste «oscarisé» en 1963 avec le film Les dimanches de Ville-d'Avray, il était aussi poète, dramaturge, photographe et comédien.

Fils de Jeannine Guillou, qui fut peintre, et la compagne de Nicolas de Staël, il vécut son enfance et son adolescence dans la compagnie des plus grands peintres et artistes du XXème siècle.

Antoine Tudal a enseigné pendant 15 ans l’écriture de scénario à l’IMCA.

Viviane Montagnon, sa compagne, Anne de Staël, sa sœur, Nayma Diaf, la directrice de l’IMCA et son équipe ont souhaité lui rendre ce vibrant hommage visuel.

Programme

Suite aux mesures gouvernementales, nous avons été contraints de reporter cet hommage à une date ultérieure.
Pour patienter, nous vous proposons de découvrir quelques œuvres en avant-première !

01.

Chapelle Saint Michel


Exposition de photographies
A l’automne 1992, Antoine Tudal et sa compagne Viviane Montagnon, suivirent pendant deux mois une tournée du cirque familial Il Florilégio di Darix Togni.

Lire le texte "L'instant magique"
Lire le texte "Et si je t’offrais le cirque ?"

02.

Collection Lambert

Projection "Les jeudis de la Collection Lambert"
Projection et rencontre autour d’Antek, un film réalisé par l'artiste Philippe Durand.

Lectures

Présentation de la réédition du recueil de poèmes Souspente d'Antoine Tudal par l’écrivain Anne de Staël. Lecture de poèmes extraits de cette œuvre par Viviane Montagnon.

Découvrez ici un extrait du film Antek

03.

Cinéma Utopia

Projections

Les Dimanches de Ville-d'Avray
Film de Serge Bourguignon, scénario de Serge Bourguignon et Antoine Tudal, 1962. Oscar du meilleur film étranger en 1963.

Le cerf-volant du bout du monde
Film de Roger Pigaut, scénario de Roger Pigaut et Antoine Tudal, 1958. Film pour enfants et première coproduction franco-chinoise de l'histoire du cinéma.

Des femmes, des hommes et du cinéma…

Avoir été professeur à L’IDHEC (1), était pour Antoine Tudal beaucoup plus anecdotique que ses jours passés à l’IMCA (2) à enseigner l’écriture de scénario.

J’aimerais rendre hommage à celles et ceux qui ont créé cette école si singulière et en assurent aujourd’hui encore la pérennité, grâce à leur obstination tranquille et forte.

Le talent et la fantaisie des rêveurs ne font pas toujours bon ménage avec l’École de la République. Jaky Monteillard, fondateur de l’Imca, le savait, lui, l’humaniste passionné d’Éducation Populaire et d’Amérique du Sud, auteur à ses heures prophétiques de romans policiers historiques signés de son double, Joachim Sebastiano Valdez.

Permettre au plus grand nombre d’accéder aux métiers de l’audio-visuel fut la profession de foi de l’IMCA... Trente-cinq ans après, on peut constater qu’elle a porté ses fruits pour nombre de ceux qui en franchissant la porte bleue de la place des Corps Saints ont pu trouver leur voie ailleurs que dans les allées des universités.

Accueillir l’autre avec joie et respect, sans lui demander le contenu de sa « valise diplomatique » s’avère plus que jamais l’ambition et l’esprit de la nouvelle équipe réunie autour de Nayma Diaf.

Au fil du temps, être diplômé de l’IMCA a pris une saveur particulière. Il n’est pas rare qu’un ancien stagiaire de l’école se retrouve à son tour dans un rôle d’enseignant, et nombreux furent les maîtres de stage venus d’horizons différents qui ont su enrichir de leurs propres couleurs le drapeau chatoyant de l’IMCA.

Quand l’Éducation Nationale demandait à Antoine Tudal les diplômes qui justifieraient sa qualité d’enseignant, il envoyait une photo de l’Oscar attribué en 1963 au film « Les Dimanche de Ville d’Avray » dont il avait été le scénariste-dialoguiste.

En 2010, Antoine Tudal et Jaky Monteillard nous ont quittés. Aujourd’hui, quand le mistral souffle dans les grands platanes de la place des Corps Saints, il me semble entendre parfois leurs rires mêlés, teintés de pudeur, comme s’il y avait quelque part entre Ville d’Avray et Cuzco, deux compagnons réunis sur la banquette en moleskine du Bar des Anges pour se conter les merveilleuses histoires que leur chuchotaient les Dieux. Il y aura toujours en nous un Puma qui sommeille sous un cerf-volant du bout du monde.

Viviane Montagnon

(1) Institut des Hautes Études Cinématographiques
(2) Institut des Métiers de la Communication Audiovisuelle

Partenaires

AM Art Films
0%