AM Art Films
07/09/2017 - 21/10/2017

Cloud Merchant

Franck Scurti - Galerie Michel Rein, Bruxelles

© Cloud Merchant, Franck Scurti, Adagp, Paris 2017

Exposition personnelle

 POÈTE , MANGE TA SOUPE ! 

(Le chiffonier)

"Voici un homme chargé de ramasser les débris d'une journée de la capitale. Tout ce que la grande cité a rejeté, tout ce qu'elle a perdu, tout ce qu'elle a dédaigné, tout ce qu'elle a brisé, il le catalogue, il le collectionne. Il compulse les archives de la débauche, le capharnaüm des rebuts. Il fait un triage, un choix intelligent; il ramasse comme un avare un trésor, les ordures qui remâchées par la divinité de l'Industrie, deviendront des objets d'utilité et de jouissance"
Charles Baudelaire Du vin et du Hachisch

"Ma petite folle bien-aimée me donnait à dîner, et par la fenêtre ouverte de la salle à manger je contemplais les mouvantes architectures que Dieu fait avec les vapeurs, les merveilleuses constructions de l’impalpable. Et je me disais, à travers ma contemplation : « – Toutes ces fantasmagories sont presque aussi belles que les yeux de ma belle bien-aimée, la petite folle monstrueuse aux yeux verts » Et tout à coup je reçus un violent coup de poing dans le dos, et j’entendis une voix rauque et charmante, une voix hystérique et comme enrouée par l’eau-de-vie, la voix de ma chère petite bien-aimée, qui disait : « – Allez-vous bientôt manger votre soupe, s.... b..... de marchand de nuages ? »
Charles Baudelaire La Soupe et les Nuages « Le spleen de Paris » 

Ca commence par une chute dans la rue, celle d'affiches décollées du mur, écroulées sur un trottoir à Paris, dévoilant leur verso bleu. Un bleu ciel.
C'est ce qui reste, un excrétat urbain. Une épaisse croûte bleue, dont le mur ne veut plus.
Même le mur! 
Franck Scurti l'emporte, à cause du bleu; décollage à l'envers, c'est le verso bleu qui fait sens, image, peinture. Douze mètre carrés de couches de papiers traînés dans la rue, jusqu'à l'atelier. A l'atelier il le débite en quinze parties.
Y peindre des nuages et ce seront des morceaux de ciel, à l’évidence.
Des morceaux tombés du mur, tombés du ciel. 
Comment représente-t-on les nuages?
Par ses contours aériens, ou comme un massif solide et plein? 
Est ce qu’on efface le bleu ou on ajoute du blanc?
Formes biomorphiques sculpturales, les nuages ne sont jamais achevés, toujours en train de se transformer, d’apparaître, de disparaître.
La création a pour corollaire indispensable le non achèvement.

S’il n'y a pas de rue il n'y a pas d'affiche,s'il n'y a pas d'affiche il n'y a pas de bleu,s’il n'y a pas de bleu il n'y a pas de ciel,s’il n'y a pas de ciel il n'y a pas de nuage, s’il n'y a pas de nuage il n'y a pas de tableau, s’il n'y pas de tableau il n'y a pas d’art, s’il n’y a pas d’art il n’y a rien à vendre.

Poète, mange ta soupe!!

Michel François – août 2017 


Adresse
Washington rue/straat 51A 1050 Bruxelles Belgique

Exposition
du 7 septembre au 21 octobre 2017

En savoir plus
Visitez le site de la galerie 


 




AM Art Films
0%